On en a peur depuis l'aube de la vie
L'Étranger dans l'histoire de chacun d'entre nous
En avons-nous peur ou honte de révéler celui qu'on cache?

Logo début de texte, site librementdit.com 07 août 2017 – Il est à la fois diffus et furtif, ce malaise contemporain qui erre un peu partout, méfiant presque de tout, mais surtout, d’un suspect qui peut difficilement répondre : l'étranger.

Ce n'est pas le propre d'un pays ou d'un autre.



Est-ce la rapidité des changements qui souffle ces peurs si profondément? Vitesse des (r)évolutions numériques, économiques, médiatiques, guerres sur terrains, écrans, portables, ondes et toile, et même aux niveaux relationnels cadencés parfois aux "syncs" des réseaux sociaux*?

D'ailleurs, on entend parler plus de tweets que d’analyses, de polémiques que de discussions et débats, avec moins de trois secondes pour répondre, quand on n'est pas interrompu aux premiers mots. Le "catch verbal" a remplacé le dialogue, et le "réagissez" a battu le "qu’en pensez-vous?".

Malaise et étranger

Quel rapport entre le malaise et l’étranger ? On y arrive, car on se demande aussi pourquoi de plus en plus de monde se sentent bousculés, tendus, inquiets de ce qu'ils mangent, respirent, touchent, lisent ou écoutent, et manquent de concentration le jour et de sommeil la nuit.

Regardons la demande sur les produits des anti-stress, du calme, de la sérénité, du bien-être, des anti-âge… en format de comprimés, tisanes, thés et autres. Ce qui interpelle n’est certainement pas l’offre qui peut effectivement apporter des solutions bien fondées scientifiquement, surtout quand elle vient de sources reconnues par des pays bien réglementés, comme la France, mais plutôt la croissance de la demande, bien visible un peu partout. Suite de l'article ...

Article1234 567 – Page :  123
* Une analyse intéressante à ce sujet dans : "L'Amour Liquide" (Liquid Love dans la version d'origine en anglais) de Zygmunt Bauman, Fayard / Pluriel 2010).