Un "quatrième monothéisme", vieux comme le monde
La religion ne déclenche pas les guerres
Elles sont menées ou sous-traitées en son nom

Page : 1 2 3 4Thème : Religions et statistiques
Logo début de texte, site librementdit.com 12 septembre 2017 – ... Suite de la page 3.

Évidemment, tout le monde s'accorde sur ces évidences en temps de paix, mais allons en parler à quelqu'un qui vient de subir la persécution et la violence au nom d'une religion !

Ceux qui ont connu des situations de violence extrême, peuvent finir par croire sous le coup des évènements, que certaines ou même toutes les religions sont fondamentalement irréconciliables et néfastes.

Ce ne sont pas des "fondamentalistes autant que les autres d'en face". Ce sont juste des gens qui ont vécu ce que quelqu'un qui peut être tenté de les juger un peu rapidement, ou de leur donner des leçons, n'a même pas rêvé dans ses cauchemars.



Pour preuve, remettez ces personnes rescapées, dans un contexte rassurant, et elles reviendront, tôt ou tard en général, aux évidences que le monde admet en temps de paix, en lisant le journal, tranquillement dans un fauteuil. Le pain sort toujours brûlant du four, pour ceux qui le reçoivent de l'autre côté.

Non, la majorité de l'humanité n'est pas une bande de fanatiques, juste parce qu'elle est affiliée à telle ou telle religion.

Et parmi la minorité qui n'est affiliée à aucune religion dans le monde, on trouve bien des dirigeants capables de financer le fanatisme religieux dans certaines zones de conflits, tout en faisant tourner chez eux les usines d'armes pour défendre, ironiquement, les victimes du fanatisme.

Ce ne sont donc pas que les "fous" de Dieu qui gèrent les équilibres des guerres de religion. Il y en a, certainement, mais ce ne sont souvent pas des croyants qui siègent aux postes de commandes de ces guerres.

Il y a bien un "quatrième monothéisme", celui des marchands de guerres qui croient eux aussi et fermement, en leur seul dieu unique: l'argent, ce moyen béni pour certains, et dieu pour d'autres, depuis toujours.

On disait cherchez la femme, pour résoudre un bon nombre de crimes. Dans les "guerres de religion", c'est bien plus simple. Cherchez le petit dieu qui se cache dans la cagnotte.

Bechara ABOUL-NASR.
Lien pour nous écrire.

Article suivant du dossier : Projections statistiques, religions 2015-2060.

Page :  1234